Menu
Jeu Excessif  |  Informations
Qu'est-ce que le jeu excessif ?

Il existe différents niveaux d'implications dans le jeu. Jouer, en soi, n'est pas un problème et constitue une activité de loisirs fréquemment pratiquée et socialement acceptée. Le jeu est généralement pratiqué pour son aspect ludique et social.

Il arrive néanmoins que le joueur perde le contrôle de sa pratique de jeu, de façon plus ou moins importante. On parle alors de jeu excessif.

Le jeu excessif est une pathologie qui peut avoir différents niveaux d'intensité (jeu à risque, jeu à problème, etc.). Selon une enquête menée par l'Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT), le jeu excessif concernerait 0.5% de la population française, tandis que 2.2% présenteraient un risque (Costes et collaborateurs, 2015).

Le jeu excessif est un trouble addictif, défini comme une « pratique inadaptée, persistante et répétée du jeu d'argent conduisant à une altération du fonctionnement ou une souffrance, cliniquement significative » (DSM 5, 2013).

 

Quelques signes (liste non exhaustive) peuvent vous aider à identifier une pratique de jeu à problème :

  • Remarques, critiques de l'entourage concernant la pratique de jeu.
  • Sentiment d'avoir des difficultés à gérer le temps passé à jouer ou l'argent misé.
  • Pertes financières de plus en plus importantes et/ou besoin constant d'augmenter les mises.
  • Sentiments de déprime, d'anxiété ou de tension avant de jouer et/ou après avoir joué.
  • Préoccupation importante pour le jeu : fait d'y penser très fréquemment, même en dehors des sessions de jeu.
  • Abandon ou désintérêt pour les autres activités de loisirs.
  • Conséquences négatives sur la vie professionnelle ou scolaire (par exemple, jouer au lieu de réviser ses examens, quitter le travail plus tôt pour aller jouer, etc.).

Se protéger, prévenir le jeu excessif au poker

Au niveau individuel, certaines actions sont possibles pour prévenir l'appartition de conduites de jeu excessives :

  • S'informer sur le jeu excessif : savoir quels sont les risques d'une pratique de jeu excessive apparaît essentiel. Les principaux risques sont les pertes financières, la désocialisation, la diminution du temps consacré aux relations familiales ou affectives, mais aussi la diminution des performances professionnelles ou scolaires, la perte de sommeil, la déprime et la préoccupation constante pour le jeu au détriment d'autres centres d'intérêts.
  • S'informer sur le jeu et ses caractéristiques : Une bonne connaissance de la notion de hasard et de certains principes intrinsèques aux jeux de hasard (tel que le principe d'indépendance des tours) est un facteur de protection. Il peut également être utile de s'informer du taux de retour des mises aux joueurs et, le cas échéant, de la structure des prix.
  • Auto-évaluer de façon objective sa pratique de jeu.
  • Déterminer, en termes de mises et de temps passé à jouer, ce qu'est une pratique de jeu raisonnable : Il appartient à chaque de fixer ses propres limites, en fonction notamment de ses moyens financiers et de ses ressources en termes de temps. Il s'agit donc de savoir clairement combien on peut dépenser dans le jeu et combien de temps on peut passer à jouer sans que cela engendre de conséquences négatives sur le plan financier, affectif, social et professionnel.
  • Rationaliser les gains, mais pas les pertes. Un des biais cognitifs les plus fréquents est d'attribuer le gain à ses capacités, et ses pertes à la malchance ou à des circonstances externes. Au poker, cela peut effectivement être vrai mais cette façon de penser doit être nuancée car elle peut entraîner les joueurs à continuer à jouer après des pertes, voire à augmenter les mises pour se refaire. Jouer pour se refaire est particulièrement dangereux ; chaque mise doit ainsi être considérée comme perdue jusqu'à l'issue du jeu.
  • Conserver d'autres activités de loisirs que le jeu.
  • Ecouter les conseils/remarques de son entourage : l'entourage proche est très souvent un bon « baromètre » de l'intensité de la pratique de jeu. Ainsi, si vos proches vous font des remarques sur votre pratique, essayez de les prendre en considération.
  • Conserver la valeur de l'argent : notamment quand on joue des mises importantes, impliquant donc gan et perte de grosses sommes, l'argent tend à perdre de sa valeur. Ce phénomène est accru dans le jeu en ligne, où l'argent est dématérialisé : perdre 100 euros « électroniques » n'est pas forcément vécu de la même façon que perdre 5 billets de 20 euros. Etablir un lien entre ce que l'on mise et ce que cela représente peut être un exercice utile (par exemple, se demander combien d'heure de travail cette somme représente, ou ce que l'on peut acheter avec cette somme).
  • Pour le jeu en ligne, utiliser les procédures de limitations peut parfois être d'une grande aide lorsque l'on a des difficultés à gérer seul sa pratique de jeu (retrait automatique à partir d'une certaine somme, limitation du jeu à partir d'une certaine somme misée, etc.).
  • Jouer dans de bonnes conditions : dans le jeu, il est important de prendre de bonnes décisions : miser de façon appropriée par rapport à son budget, savoir quand arrêter, etc. Plus particulièrement au poker, pour être gagnant, chaque décision prise doit aller dans le sens d'une espérance de gain positive. Certains paramètres influencent le processus décisionnel, favorisant les mauvaises décisions : la déprime, l'anxiété mais aussi la fatigue. Une étude (Venkatraman et coll., 2011) a d'ailleurs montré que le manque de sommeil influence négativement les décisions au poker et entraîne le joueur à prendre plus de risques.
  • Durant le jeu, faire des pauses : Il apparaît en effet qu'un processus de dissociation se mette en place durant le jeu, entraînant notamment chez le joueur la perte de la notion du temps (Powel et al., 1996). Faire des pauses régulières permet de conserver la notion du temps passé à jouer et le repos durant ces pauses favorise la concentration.

Si vous avez l'impression que vous avez des difficultés à contrôler votre pratique de jeu, des structures de soins peuvent vous iader à arrêter de jouer, ou à mieux contrôler votre pratique de jeu. N'hésitez pas à contacter le référent jeu excessif de l'UPKRA pour plus d'informations.

Vous pouvez évaluer votre pratique de jeu sur l'onglet « Testez-vous ».

 

Pour en savoir plus :

https://www.clubpoker.net/attention-jeu-dangereux/s-279

http://www.ifac-addictions.fr/l-addiction-aux-jeux-de-hasard-et-d-argent.html

http://www.ifac-addictions.fr/annuaire-des-centres-de-soins.html